Le port

La pêche a très longtemps été la vocation de Piriac et le havre primitif abritait tant bien que mal quelques barques pourvoyant aux besoins de la population. Mais ce n’est plus maintenant le petit port traditionnel qu’on a pu voir jusque dans les années 1970. Pour répondre à la demande de mouillages de plus en plus nombreux pour la plaisance il a té transformé par étapes en un bassin à flot fermé par un seuil de plus de 800 places.

La pêche à la morue
Contrairement à ce qui a pu être écrit, les archives nous apprennent que Piriac n’a jamais armé pour la pêche à la morue. Il est bien vrai, en revanche, qu’au XVIIe siècle, de nombreux piriacais constituaient les équipages de bateaux, au Croisic et au Pouliguen, qui allaient à Terre-neuve pêcher la morue dite verte (salée sur le bateau) ou seulement rapporter la morue sèche. Des piriacais ont même été les capitaines de ces bateaux.

La pêche aux harengs et la jetée
Le XVIIIe siècle Piriac voit arriver chaque année les « bargers de Trentemoult (près de Nantes) pour un saison de pêche à ce poisson qui venait se reproduire en masse au large du bourg. C’est la nécessité d’abriter 200 bateaux qui entraîna la construction dune jetée. Sans doute à la demande du recteur Guillaume en 1757, le maire de Guérande, et député Tiffoche, entreprend la construction d’un môle. Il sera édifié en 1786 mais les crédits manquaient pour jointoyer les pierres. C’est Eudo de Keroman qui financera les derniers travaux.

La pêche à la sardine
Ce petit poisson a été à l’origine d’une intense activité avec des retombées économiques très importantes dès le XIXe siècle. « la petite bleue » est cependant capricieuse et a disparu progressivement de nos côtes. Elle a été remplacée par les anchois et les piriacais ont pris l’habitude d’aller livrer leur poisson à La Turballe.

Le phare actuel sera construit en 1950 et la jetée sera élargie et remodelée en 1969.

Association Pen Kiriak

8 rue de Grenouillet

44420 Piriac sur mer

02 40 60 93 39