Les stériles radioactifs : mesures

Les mesures effectuées, grâce au DG5, par Cap Radioactivité et transmises à la Préfecture, ont eu deux effets :

• Pendant l’été 2017, la mairie de Piriac a dû poser des barrières, avec des panneaux explicatifs, pour interdire le stationnement sur des zones de parking présentant un taux de radioactivité trop important.
• Le 21 novembre, une équipe de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire est venue à Piriac et à Guérande pour vérifier les mesures que nous avions prises : les valeurs étaient du même ordre, mais leur travail est plus précis. Au printemps 2018, nous avons eu connaissance du rapport de l’IRSN.

Madame la Sous-préfète (Mme Valente) a organisé la réunion demandée par Cap Radioactivité en juin 2018 : étaient présents : ORANO (ex AREVA), l’IRSN (Institut de Radioprotection et Sûreté Nucléaire), l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire), l’ARS (Agence Régionale de Santé), les représentants des municipalités concernées et Cap Radioactivité.
Les mesures effectuées par l’IRSN confirmaient non seulement les points de radioactivité que nous avions trouvés mais en avaient identifié d’autres. La radioactivité était assez importante sur certains points, mais considérant que ce sont des lieux où les gens ne font que passer et que l’exposition est donc de très faible durée, ORANO a estimé qu’il n’y avait aucun danger alors que l’IRSN considérait que la présence d’enfants justifiait une intervention pour enlever les « stériles » radioactifs.
Madame la Sous-préfète a conclu en disant qu’elle suivrait la position de l’IRSN dans son rapport.
Quelques mois plus tard M. le Maire de Piriac a reçu une lettre d’ORANO l’informant qu’il n’y aurait aucune intervention puisque les valeurs de radioactivité sont dans les normes.
A la demande de Cap Radioactivité une nouvelle réunion a eu lieu à la Sous-préfecture (Mme Valente a été remplacée par M. Bergue). Etaient présents ORANO, l’ARS, des représentants des communes et Cap Radioactivité. M. le Sous-préfet soutient totalement les positions d’ORANO « ce sont les normes ». M. le Maire de Piriac a donc demandé un arrêté préfectoral pour pouvoir rouvrir les parkings.
Par ailleurs, il a été question des études obligatoires de présence de radon dans les lieux ouverts au public et lors des transactions immobilières dans toutes les communes qui ont un sous-sol granitique (cas de Piriac, La Turballe, Guérande, Le Croisic …).
Monsieur le Sous-préfet a tenu à préciser que cette réunion était l’ultime

Association Pen Kiriak

8 rue de Grenouillet

44420 Piriac sur mer

02 40 60 93 39